Comment Monsieur Mockinpott fut libéré de ses tourments

de Peter Weiss
Par le Théâtre Tumulte et la Comédie de Serrières

Sans s’en douter le moins du monde, Monsieur Mockinpott, employé modèle, mari fidèle, réglo avec les impôts, se retrouve au clou, épinglé pour…?

Va-t-il endosser le rôle de la victime, mener une vie de clochard ?
Miserere…?

Mockinpott a du Charlie Chaplin en lui et parle : il a le vers lent, le vers luisant, le burlesque dans le sang et ne se prive pas de raconter ses tourments. En vers, naturellement. S’il ne possède plus rien, c’est tout de même lui le rôle-titre, et ses interlocuteurs lui répondent en vers. Est-ce le début d’une démocratie ? A force de se poser des questions sur le monde, de raisonner, d’en baver, de visiter la société, ses tourments se transforment en tapis volant et à l’image d’un certain Charlie, il affirme que le destin de Mockinpott, c’est Mockinpott.

Sur Scène:
Olivier Nicola, Emmanuel DuPasquier, Monique Ditisheim

La Comédie de Serrières :
Sylvie Antòn, Etienne Broillet, Annie Faivre, Michel Meigniez, Nicolle Monti, Nathalie Poupet, Jean-Daniel Ribaux, Catherine Rousson, Michel Rousson, Luce Steigmeyer.
Mise en scène : Jean-Philippe Hoffman
Création éclairage : Georges Barthoulot
Scénographie : Emmanuel Dupasquier
Costumes : Janick Nardin
Affiche : Emmanuel DuPasquier

Nous remercions chaleureusement Mario Sancho et toutes les personnes qui ont apporté leur aide à cette réalisation.
Pensée à Raoul Teuscher.