La prise de Neuchâtel

Textes de Michel Beretti et paroles de citoyens neuchâtelois.
Travail dirigé par Jean-Philippe Hoffman

Neuchâtel est toujours à prendre !

« La Prise de Neuchâtel » n’est pas un cours d’Histoire, mais un grand rendez-vous,
une fête collective, comme l’entendait Jean-Jacques Rousseau :

« Devenez acteurs vous-mêmes, rendez-vous acteurs de vos vies ; et tantôt acteurs, tantôt spectateurs, faites que chacun se voie dans les autres, jouissez de vos différences et n’ayez pas peur des différends, afin que tous dans la République en soient mieux unis ensuite ».

Les comédiens ont recueilli des dizaines de récits de Neuchâtelois sur la vie de leur ville, de nombreux élèves ont écrit comment ils voyaient Neuchâtel dans le futur, et ils ont ainsi donné voix à sept scènes contemporaines. Autant que de scènes tirées de leur Histoire. Ce va-et-vient entre hier et aujourd’hui tisse un lien qui illustre l’adage : on ne peut pas savoir où l’on va si on ne sait pas d’où l’on vient…

Nous avons inventé une belle scène en bois de sapin du Jura neuchâtelois entourée de gradins.

Dossier de presse

Sur scène:
La Comédie de Serrières

Seba d’Abbraccio, Samuel Baillod, François Barthoulot, Etienne Broillet, Virginie Cessa, Thomas Epiney, César Evora, Riffât Haroun, Isabelle Markwalder, Michel Meigniez, Meghann Meyer, Nicole Monti, David Péquignot, Stéphanie Portmann Feuz, Eric Rosselet, Monika Roulet, Catherine Rousson, Luce Steigmeyer, Sabrina Tschanz, Thomas Wrobreski.
Encadrés par:

Castou, Christine Brammeier, Benjamin Cuche, Olivier Nicola, Monique Ditisheim, Jean-Philippe Hoffman.

Musique originale interprétée en public :
Olivier Forel, compositeur et musicien.

Costumes et accessoires : Janick Nardin
Drapeaux : Pascal Bichsel
Eclairages : Georges Barthoulot
Graphisme, affiche : Marc-Olivier Schatz
Mise en scène : Jean-Philippe Hoffman